Un premier constat de mi-saison

A la santé du CCPL !
A la santé du CCPL !

CCPL vivant.


Le lancement de la saison de la ligue d’Aquitaine, le 4 mars 2012 à Poey, avait permis de mesurer la persistance d’un lien social authentique, entre gens qui font un pas l’un vers l’autre dans le ronronnement des roues, leurs muscles généreux actionnant la savante rotation des pignons.

Ils étaient venus du Lot-et-Garonne, de Gironde, des Landes, du Pays basque, du Béarn, et repartis avec le sourire…
Or il est particulièrement agréable et gratifiant de les reconnaître et de les saluer, en d’autres lieux.
Par exemple, en revoyant à Hagetmau la joyeuse équipe d’Arengosse , nous avions conscience de retrouver de vieilles connaissances. Les uns comme les autres nous nous étions trempés sur les routes de Chalosse. Certains étaient frigorifiés. La chaleur est revenue autour de la bonne table dressée au foyer du Rugby.
De même, où que nous conduise le calendrier, notre attention ne manque jamais d’être attirée par la familière tenue « rouge et blanc » de ce couple fidèle messager du Biarritz Olympique, lui sa moustache, elle sa chevelure blonde… faisant de leur vélo un efficace vecteur d’amitié.
Venir d’un peu partout pour gravir les mêmes côtes, admirer les mêmes paysages, ces choses simples sont de nature à raviver nos esprits parfois anesthésiés par la transe quotidienne du rendement, de la consommation… Ainsi la randonnée de Sainte-Suzanne s’inscrit-elle dans le tissu qui constitue le patrimoine historique de notre club. S’y rendre est comme une évidence. Nos couleurs y sont bienvenues.

Mais les courants chauds qui traversent le cyclo-club de Poey peuvent aussi ouvrir des portes sur d’autres groupes, fédérés selon d’autres principes, même s’il est naturel de privilégier les manifestations qui émanent de la FFCT.
Ainsi certains « Rose » ont-ils apporté leur souffle sur les « Parcours du cœur ».
De leur côté nos vététistes ont apporté leur soutien à une association de Saint-Castin, établissant de nouveaux liens.

Le CCPL était également présent dans la foule des mille trois-cents qui ont effectué la Traversée des Baronnies. Malgré les nuages, et les flaques au col des Palomières, l’ambiance a inspiré notre conteur du jour. 2038 mètres de dénivelée dans la journée, ça crée encore des liens, comme en créera peut-être la Montée du géant du Tourmalet le 2 juin prochain !


Y.C.

 

Agenda du CCPL

Pentecôte 2016

Strasbourg 2016

La Biroulette

Cap Nore 2016